fumeux

fumeux, euse [ fymø, øz ] adj.
XIIe; lat. fumosus, de fumus « fumée »
1Qui répand de la fumée, qui s'enveloppe de fumée. Flamme, bûche fumeuse.
2Qui exhale une vapeur, qui se couvre de vapeur. fumant, vaporeux. Ciel, fond, lointains fumeux ( sfumato) .
3(1840) Fig. Qui manque de clarté ou de netteté. brumeux, obscur, 3. vague. Idées, explications fumeuses. « On le tient pour un esprit fumeux » (Romains). nébuleux.
⊗ CONTR. Clair, compréhensible, 1. précis. ⊗ HOM. Fumeuse (fumeur).

fumeux, fumeuse adjectif (latin fumosus) Qui dégage de la fumée : Flamme fumeuse. Littéraire. Obscurci, rempli par la fumée, le brouillard, une vapeur : Un jour fumeux d'hiver. Peu clair, obscur, confus : Idées fumeuses. Esprit fumeux.fumeux, fumeuse (homonymes) adjectif (latin fumosus) fumeuse fumeuse nomfumeux, fumeuse (synonymes) adjectif (latin fumosus) Littéraire. Obscurci, rempli par la fumée, le brouillard, une vapeur
Synonymes :
Peu clair, obscur, confus
Synonymes :
- nébuleux
- ténébreux
Contraires :
- embrouillé

fumeux, euse
adj.
d1./d Qui répand de la fumée; qui baigne dans la fumée.
d2./d Fig. Obscur, confus. Des explications fumeuses.

⇒FUMEUX, EUSE, adj.
[Le plus souvent postposé]
A.— [Correspond à fumée A]
1. [Correspond à fumée A 1]
a) Qui dégage beaucoup de fumée. C'est un volcan fumeux et toujours en haleine (BARBIER, Iambes, 1840, p. 91). Quelques tisons fumeux craquaient dans le foyer (BOUILHET, Melaenis, 1857, p. 165). Une chambre si triste, qu'une lampe fumeuse éclairait mal (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 345).
b) Obscurci, sali par la fumée. La pièce restait noire, lamentable, avec son plafond fumeux (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 383). Zidore avança vers la porte-fenêtre de la cuisine, colla son front à la vitre fumeuse et brouillée (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 185).
En partic. [En parlant d'une couleur] Qui semble terni par la fumée. Le cache-nez à carreaux qui rebroussait la barbe raide et pauvre, d'un vilain blanc terni, fumeux (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 14). Les ors fumeux de l'automne (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 388).
2. [Correspond à fumée A 2 c] Au fig. Qui manque de clarté, de netteté. Esprit, projet fumeux; explication, idée fumeuse. Synon. confus, nébuleux, ténébreux, vague. — C'est que, vois-tu, je connais Lyon; les cerveaux y sont fumeux ainsi que les brouillards du Rhône qui couvrent, le matin, les rues (HUYSMANS, Là-bas, t. 2, 1891, p. 200). Dès qu'un peuple est sauvagement pratique, comme l'Américain, il élit, pour guider ses pas, les plus fumeux et ignorants idéologues que l'univers ait jamais connus (GIRAUDOUX, Siegfried et Lim., 1922, p. 270). Un goût dépravé des idées pures et des utopies fumeuses est un signe assez fréquent d'impuissance, au moins d'inhibition sexuelle (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 605).
B.— [Correspond à fumée B]
1. [Correspond à fumée B 2]
a) Qui exhale de la vapeur. La pluie noyait le village d'un brouillard fumeux, seule l'église se découpait encore nettement, dans un coin blême des nuées (ZOLA, Joie de vivre, 1884, p. 816) :
Sa physionomie présenta un phénomène qui ne peut être comparé qu'à celui de la chaudière pleine de cette vapeur fumeuse qui soulèverait des montagnes, et que dissout en un clin d'œil une goutte d'eau froide.
BALZAC, Goriot, 1835, p. 222.
b) Rempli de vapeur. La douceur du ciel couvert et fumeux, qui annonçait de la pluie (ZOLA, Argent, 1891, p. 347).
2. [Correspond à fumée B 4 b] Vx
a) Qui monte à la tête. Synon. capiteux, enivrant. L'ordre des boissons est des plus tempérées aux plus fumeuses et aux plus parfumées (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 10). L'abus des grands mots et des vieux crus fumeux faisait parfois s'enfler la verve en véhémence et dégénérer la controverse en dispute (MILOSZ, Amour. initiation, 1910, p. 223).
b) Qui est dû à des vapeurs enivrantes. Puis, le signal donné, les haleines fumeuses Versent de tous côtés des paroles vineuses (BARBIER, Iambes, 1840, p. 67). Il sortait pour marcher avec nous à grands pas dans la cour dans une espèce d'ivresse lourde et fumeuse, de brume traversée d'obscurs éclairs (GRACQ, Beau tén., 1945, p. 51).
Prononc. et Orth. :[fymø], fém. [-ø:z]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1175 « qui dégage de la fumée, de la vapeur » (B. DE STE-MAURE, Chron., éd. C. Fahlin, 28081); 2. ca 1370 fig. « (d'une pers.) bouillant, violent, querelleur » (J. LE FÈVRE, Lamentations, éd. Van Hamel, II, 118); 3. 1377 id. « (d'une substance) qui fait monter au cerveau une vapeur enivrante » (LANFRANC, fol. 15 v° ds LITTRÉ); av. 1590 vin fumeux (PARÉ, VI, 6, ibid.); 4. 1840 id. (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, p. 421 : Rabelais est une manière de poète, et un poète fumeux. Sa pensée s'enveloppe, se dérobe... dans le tourbillon de sa fantaisie); 1922 « (d'un écrit, d'une pers.) comme enfumé, peu clair » (Lar. 20e). Du lat. class. fumosus « qui jette de la fumée; enfumé ». Fréq. abs. littér. :109. Bbg. MAT. Louis-Philippe 1951, p. 206.

fumeux, euse [fymø, øz] adj.
ÉTYM. V. 1175; lat. fumosus, de fumus « fumée ». → 1. Fumer.
1 (V. 1560). Qui répand de la fumée, qui s'enveloppe de fumée. || Un quinquet fumeux. || Flamme fumeuse du pétrole. || Lueur fumeuse.
1 C'était une lampe fumeuse et sans verre, dont le feu sautait pour un rien (…)
Ch. L. Philippe, Père Perdrix, II, III.
Par ext. Obscurci par la fumée. || Un plafond fumeux.Couleur fumeuse; blanc fumeux, terni.
2 (1377). Fig. et vx. Qui engendre les vapeurs de l'ivresse. || Du vin fumeux, qui porte à la tête, qui échauffe (→ Bord, cit. 14). Capiteux.
2 L'ordre des boissons est des plus tempérées aux plus fumeuses et aux plus parfumées.
A. Brillat-Savarin, Physiologie du goût, t. I. Aphorismes, XII.
3 (1835). Qui exhale une vapeur, qui se couvre de vapeur, de brouillard. Brumeux. || Ciel, fond, lointains fumeux.
3 (…) et le geste de tête par lequel elle me montra l'Indre, la toue, les prés, prouvait que depuis mon séjour et nos promenades, elle s'était entendue avec ces horizons fumeux, avec leurs sinuosités vaporeuses.
Balzac, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 907.
4 (1840, Sainte-Beuve). Fig. et cour. Qui manque de clarté ou de netteté. Brumeux, obscur, vague. || Idées, explications fumeuses.Esprit fumeux. Nébuleux.
4 On le tient pour un esprit fumeux, voué à certaines marottes.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XXII, p. 247.
5 On le voit (…) professer parfois une philosophie assez fumeuse.
Émile Henriot, les Romantiques, p. 48.
CONTR. Clair, compréhensible, précis.
DÉR. Fumeusement.
HOM. (Du fém.) Fumeuse; fém. de fumeur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • fumeux — fumeux, euse (fu meû, meû z ) adj. 1°   Qui exhale, qui répand de la fumée. •   Est ce un ameublement de reine que cette lampe fumeuse ?, la Tour de Nesle, dans LEGOARANT. 2°   Fig. Qui envoie des fumées, des vapeurs à la tête. •   Que de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • fumeux — Fumeux, [fum]euse. adj. Qui envoye des vapeurs à la teste. Du vin fumeux. la bierre de ce pays là est extremement fumeuse …   Dictionnaire de l'Académie française

  • FUMEUX — EUSE. adj. Qui envoie des vapeurs à la tête. Du vin fumeux. La bière de ce pays est extrêmement fumeuse …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • fumeux — adj. : f(è)maru, wà, wè (Albertville | Albanais). E. : Encensoir …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • FUMEUX, EUSE — adj. Qui exhale, qui répand de la fumée. Une lampe fumeuse. Il se dit surtout au figuré, en parlant des Liqueurs capiteuses qu’on supposait envoyer des vapeurs à la tête. Du vin fumeux. La bière de ce pays est extrêmement fumeuse. Fig., Esprit… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • fumeuse — ● fumeur, fumeuse nom Personne qui a l habitude de fumer du tabac : C est un gros fumeur. Personne qui fume de l opium, du haschisch. S emploie en apposition pour indiquer qu un lieu admet (ou non) les personnes qui fument : Compartiment fumeurs …   Encyclopédie Universelle

  • auvernat — ⇒AUVERNAT, subst. masc. AGRICULTURE A. Cépage cultivé essentiellement dans le Loiret, mais originaire d Auvergne. Auvernat blanc, gris, noir. Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du XIXe et XXe s. à partir de Ac. compl. 1842. B. P. ext. Gros …   Encyclopédie Universelle

  • Solage — (* Ende des 14. Jahrhunderts; † wahrscheinlich nach 1403) war ein französischer Komponist. Seine Werke sind ausschließlich im Codex Chantilly überliefert, der wichtigsten Quelle für Musik der jüngeren Ars nova, welche man später mit dem Begriff… …   Deutsch Wikipedia

  • nébuleux — nébuleux, euse [ nebylø, øz ] adj. • 1270; lat. nebulosus, de nebula « brouillard » 1 ♦ Obscurci par les nuages ou le brouillard. ⇒ brumeux, nuageux. Ciel nébuleux. 2 ♦ Constitué par des nuages, des vapeurs ou qui en a l aspect. ⇒ vaporeux. « D… …   Encyclopédie Universelle

  • Solage — (fl. late 14th century, d. probably after 1403) was a French composer. He composed the most pieces in the Chantilly Codex, the principal source of music of the ars subtilior , the manneristic compositional school centered around Avignon at the… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.